sports - débats - commerces - concerts - environnement - expos - solidarités - // média40 vous publie: envoyez vos articles, photos, affiches, invitations, infos à email oliviermartin.sodepsarl@sfr.fr ou via la page facebook Média40 @média40gascogne -

Libellés

Chalosse (390) Département (286) Marsan (183) Tursan (90) Grenadois (48) Aturin (43) Tarusate (30) Côte (10) Dax (4) Espagne (1)

mercredi 18 juillet 2018

Mt-de-Marsan : Les temps forts du programme des Fêtes de la Madeleine 2018

Mercredi 18 juillet

- 09h15 : Course du Moun 10ème édition
- 12h00 : Remise des clés à la jeunesse
- 16h00 : Procession de la Madeleine
- 18h00 : Corrida mano à mano
- 22h00 : Grande Cavalcade

Jeudi 19 juillet

- 10h00 : Démonstration de Paleta Gomme suivie du gala de pelote basque
- 11h00 : Grand défilé des pitchouns Parc J. Rameau
- 11h00 : Novillada non piquée
- 18h00 : Corrida
- 22h00 : Festi class' 2ème édition

Vendredi 20 juillet

- 11h00 : Finale Course Voitures à pédales place de la Mairie
- 12h15 : Encierro entre bd de la République et les arènes
- 13h30 : Les Défis de la Midouze
- 18h00 : Corrida
- 22h00 : Corrida portugaise

Samedi 21 juillet

- 12h00 : Parade groupes folkloriques internationaux de la place Ch. De Gaulle à place St-Roch
- 20h15 : Grand défilé des Bandas des arènes à l'Eglise de la Madeleine
- 20h30 : Concert Esly Melody place Ch. De Gaulle
- 22h00 : Novillada piquée

Dimanche 22 juillet

- 11h30 : Grande Cavalcade de l'Eglise de la Madeleine à la place Stanislas Baron via la rue Gambetta
- 18h00 : Corrida
- 21h00 : Soirée Mousse place de la Mairie
- 22h00 : Concert Orchestre Montois
- 23h00 : Feu d'artifice


lundi 16 juillet 2018

Le Moulin de Poyaller lance ses Chasses aux Trésors estivales !

     Des "CHASSES AUX TRÉSORS" sont organisées au Moulin de Poyaller tous les Vendredis entre le 20 Juillet et le 17 Août avec deux formules!

Chasse aux trésors en famille !
photo: Moulin de Poyaller
    • pour TOUS : la recherche de BOIS de CERF: pendant 45 minutes, de 11h00 à 11h45, les concurrents devront parcourir un espace forestier à la recherche de Bois de Cerf. Un Bois et quelques dagues (1ers Bois formés par les jeunes Cerfs la 1ère année) seront cachés. Le gagnant emportera la paire de Bois correspondant au bois qu'il aura trouvé et ceux qui auront trouvé les dagues les gagneront…

    • pour les ENFANTS : des tranches de Bois dissimulant le trésor à gagner pendant 20 minutes, entre 12h et 12h20, les enfants chercheront des tranches de Bois, comportant, au dos, un petit papier indiquant le lot qu’ils auront gagné, soit des peluches, soit des portes-clefs ou autres petits lots offerts par le moulin…

    Après la Course, et un petit verre de l'amitié, la journée continuera. Tous les participants pourront pique-niquer sur place, puis visiter le Parc animalier et le Moulin. Ceux qui le souhaitent pourront également louer une barque pour profiter de cette petite balade agréable sur la Gouaougue, rivière qui alimente le moulin à eau.

Prix de participation à la Journée comprenant les Visites et la "Chasse aux Trésors" :
Adultes : 11€ - Enfants (6-14ans) : 8€ - Enfants (2-5ans) : 5€ - www.moulin-poyaller.com

Mont2: ils ont été décorés pour actes de courage et de dévouement le 14 juillet !

    A l'occasion des cérémonies du 14 juillet, le Maréchal des Logis-Chef Cédric NOURRICIER et le Gardien de la Paix Frédéric ABDELKADER ont décoré de la médaille de bronze pour "acte de courage et de dévouement. photos média40 

    Retrouvez ici et ci-dessous la vidéo intégrale des Cérémonies du 14 juillet : avec la revue des troupes par les autorités, les 9 remises de médailles, le défilé aérien des deux Rafales et le défilé terrestre des deux sections de la BA 118, des motards de la Gendarmerie, des véhicules de la Police, de la Croix Rouge et des pompiers, le tout avec la musique de l'Orchestre Montois.
Cédric NOURRICIER (gendarme à gauche) et Frédéric ABDELKADER (policier) le 14 juillet après leur décoration par le Préfet  - photo: média40
"Engagé depuis 1991 au Groupement de
Gendarmerie des Landes le Maréchal
des Logis-Chef Cédric Nourricier a eu
une attitude et un sang froid exemplaires
 lors de la neutralisation d'une personne
 voulant mettre fin à ses jours au moyen
 d'une bonbonne de gaz ainsi il a permis
 de sauver les vies des personnes présentes
 sur les lieux"  
photo: média40
"Le gardien de la Paix Frédéric ABDELKADER,
engagé en 2005 au Commissariat de Police de
Dax a fait preuve d'un grand sens du devoir et
de sang froid lors de son intervention pour
secourir une personne menacée par une
bande armée"  
photo: média40



samedi 14 juillet 2018

Vidéos des FINALES de Coupe des Landes de Handball 2018

Finale senior féminine: Villeneuve et les Montoises
posent ensemble sur l'une l'une des photos.
    Cette année Média40 aura filmé les FINALES de Coupe des Landes de Volley-ball, de Basket-Ball, de Football et de Handball, nous devenons donc une chaîne Landaise en grande partie d'actualités de sports, au pluriel. 
    Voici ci-dessous les vidéos des Finales seniors (+16) féminines et masculines. 
    Viendront également sur la chaîne un peu plus tard les finales des jeunes des -18, -15, -13 et des -11 ans!
_________________________

FINALE féminine Coupe des Landes 2018


FINALE masculine Coupe des Landes 2018

vendredi 13 juillet 2018

Côte de Morlanne: des panneaux qui rappellent la limitation à 50 Km/h !

    Les travaux n'ont pas changé la limitation de vitesse de 50 Km/h qui est le maximum autorisé dans une agglomération mais la pose de ces panneaux ces derniers jours ne semble pas superflue depuis que la chaussée s'est rétrécie dans la côte! 
    
La vitesse est limitée à 50 Km/h dans la côte de Morlanne à
  St-Sever, comme le rappelle un des deux panneaux installés
photo: média40
    Avant les travaux il n'était pas rare de se voir doubler à 70 km/h!... Et puis Il y a eu déjà un accident sans gravité dans le début de la descente il y a quelques jours. On rappellera que cette portion à 50 Km/h se situe entre une zone 30 km/h au niveau de la place Cap du Pouy (en haut de la côte) et la traversée du bourg de Péré, elle aussi à 30 Km/h. 
    Le nouveau petit rond point en bas de la côte, lui, semble faire son office de ralentissement ainsi que le passage piéton surélevé installé devant les anciens abattoirs. Donc pour rappel la limitation dans la côte est à 50 Km/h, un panneau a été installé au début de la descente après la fin de zone à 30 et l'autre à la moitié de la montée.  - OM

Week-end Ikebana les 10 et 11 août dans le cadre des Incartades de Montaut


La médiathèque Chalosse Tursan de Saint-Sever, partenaire des Incartades de Montaut, vous propose une découverte et une initiation à l’Ikebana, cet art floral Japonais millénaire, dans lequel la disposition des éléments du bouquet est réglée par une symbolique héritée des offrandes de fleurs faites au Bouddha depuis le VIIème siècle.

photo fournie CC Chalosse-Tursan
Elle a l’honneur d’accueillir à Montaut deux spécialistes de ce savoir, Marette Renaudin et sa fille Cylène Bleyer, formées toutes deux à la pure tradition de l’école Senshin-Ikenobo au Japon.

Marette Renaudin est " grand maître "de l'Ecole Senshin Ikenobo. Elle a suivi sa formation au Japon sous la direction de Maître Horiushi Masayo, professeur de l'Ecole Senshin Ikenobo.
Depuis 2003, elle est la représentante officielle de la branche française de l'Ecole Senshin Ikenobo et fonde son école Senshin-Ikenobo à Toulouse où elle enseigne l’art de l’Ikebana contemporain, le moribana ainsi que les styles traditionnels, Seika et Rikka.
Cylène Bleyer commence l’ikebana avec sa mère Marette Renaudin, à l’âge de 7 ans, dans son école d’Art Floral de Toulouse. Elle obtient au début des années 2000 le diplôme de professeur d’ikebana de l’école Senshin-Ikenobo du Japon et commence en 2004 des cours pour enfants d’Ikebana.
Depuis 2009 elle organise régulièrement des stages d’initiation et de perfectionnement à Toulouse, et assiste Marette Renaudin dans les nombreux stages et expositions en France et au Japon.
photo fournie CC Chalosse-Tursan

Vendredi 10 août
Ateliers d’Ikebana pour les enfants de 5 à 10 ans à la médiathèque de Montaut.
Cylène Bleyer présentera la culture de l’Ikebana , les végétaux utilisés et l’importance des saisons dans la réalisation des bouquets.
Chaque enfant, accompagné de ses conseils et préconisations réalisera son propre bouquet dans la tradition japonaise. A la fin de l’atelier, chacun emportera son œuvre chez soi…
1 atelier : 14h-15h30
1 atelier : 16h-17h30
Gratuit sur inscription obligatoire à la médiathèque de Saint-Sever au 0558763523 ou mediatheque.saintsever@chalossetursan.fr


Samedi 11 août de 15h00 à 17h30
Conférence et démonstration sur l’Ikebana
Salle de spectacle de Montaut
Marette Renaudin présentera l’art de l’Ikebana et réalisera dans la pure tradition japonaise 5 compositions devant le public.
Tout public, Gratuit avec possibilité de se préinscrire à la médiathèque de Saint-Sever au 0558763523 ou
mediatheque.saintsever@chalossetursan.fr

Programme des Fêtes d' Audignon qui commencent ce soir avec le repas du Comité

photo: CDF Audignon


Vendredi 13 Juillet :

- 20H30 : Repas du comité ouvert à tous sur inscription Adulte 11€ et enfant - de 12 ans 6€.
Menu : Salade composé / Jambon braisé et son risotto de penne / Nid d’abeille.
Inscription auprès de Cyrielle : 06 07 95 94 57 ou de Marlène : 06 83 36 75 63
Repas et Soirée animés par le groupe les O’Takés!

Samedi 14 Juillet :

- 08H30 : Randonnée pédestre - Inscription 3€.
- 12H30 : Entrecôte/Frites - Ouvert à tous sur inscription Adulte : 10€ et enfant - de 12 ans : 5€.
Inscription auprès de Cyrielle : 06 07 95 94 57 ou de Marlène : 06 83 36 75 63
- 16H00 : 2ème édition - JO d’ouverture inter Comité/Peña.
- 16H30 : Chasse aux trésors avec goûter pour les enfants.
- A partir de 23H00 : Soirée Tapas / Fiesta.
Concert gratuit avec le groupe Por que No!


Dimanche 15 Juillet:
- 09H30 : Messe.
- 10H45 : Course Landaise Formelle Comptant pour le challenge Landes Béarn 
Entrée 13€ - Gratuit pour les moins de 16 ans - Ganaderia DARGELOS - Cuadrilla Christophe Mallet
Musique « Harmonie d’Hagetmau » - Speaker : Guillaume BELLION
- La course sera suivie d’un vin d’honneur offert par les clubs taurins Paul Ricard.
- 13H00 : Repas Coursayre - Grand buffet garni sur inscription Adulte : 10€ enfant : 5€
Inscription auprès de Cyrielle : 06 07 95 94 57 Ou de Marlène : 06 83 36 75 63

Structure gonflable pour les enfants durant toute la journée du dimanche!
Diffusion de la finale de la Coupe du Monde de Football à 17H00!

AIRE / Piscine couverte: sans débat et sans vote, le Maire a déjà choisi !

Pas de débats et pas de vote: le Maire qui veut aller très vite et
qui a déjà décidé seul du projet transforme un Conseil Municipal
 qui était nécessaire - et même obligatoire - en simple
"réunion d'information" des Conseillers municipaux!...
    Ce jeudi soir le Maire et son caporal du service communication de la Ville d'Aire sur l'Adour entendaient mettre Média40 dans un coin de la salle avec interdiction de parler aux élus et interdiction de bouger sous peine d'être évacué; c'est évidemment enregistré ;-). Nous nous sommes mis comme d'habitude au centre face au Maire pour voir correctement tout le monde! (photos: Média40)

    Le Conseil Municipal de ce jeudi soir s'est donc finalement transformé en simple réunion d'information aux élus et un peu au public, car cette "réunion n'était annoncée ni sur le facebook officiel ni sur le site internet de la ville... Information donc des conseillers municipaux, sans débat et sans vote, à la fois sur la situation de GES, alors qu'elle s'améliore, mais aussi sur le projet de piscine couverte puisque le Maire a informé les élus présent qu'entre les réunions des commissions urbanisme et sports d'il y a deux semaines et ce soir, il avait décidé tout seul de lancer le 3 juillet le Concours d'architectes sur l'une des trois options envisagées: à savoir la construction pure et simple d'une nouvelle piscine couverte et pour un coût avoisinant les 8,57 millions d'euros! 
Monsieur Cabé distribue aux conseillers la copie de la
 lettre du Préfet (reproduite ci-dessous) qui dit que la
maîtrise d'ouvrage appartient à l' Assemblée
délibérante: le Conseil Municipal!
    Xavier Lagrave reconnaît qu' en 2014, le coût estimé à la louche et sans études précises était annoncé à 5 millions d'euros. Coût jugé excessif pour les finances d'une Communauté des Communes qui, depuis, n'avait pas souhaité y mettre un seul euro. Le Maire espère donc 1 à 2 millions de subventions, notamment de l'Etat, via le CNDS. Très flou!
    Le Maire présente les comptes de la ville en excédent avec une épargne nette positive de plus de 482.000€ permettant d'endetter à nouveau la collectivité: la capacité de désendettement passerait de 4,41 ans en 2017 à "seulement" 8,72 ans en 2018, ce qui est plus bas qu'en 2013 (13,15 ans) et que beaucoup d'autres communes, affirme-t-il en prenant des exemples lu dans le journal Sud-Ouest de ces derniers jours. 
Lettre du Préfet
clic gauche pour agrandir
    L'assemblée municipale est légalement le maître d'ouvrage - et elle seule! Et dans les rangs de l'opposition mais également sur sa droite la pilule a du mal à passer. Les prises de parole demandent notamment au Maire de convoquer un vrai Conseil Municipal, et dans les 30 jours. Robert Cabé a même distribué la lettre en réponse du Préfet qui précise bien que seul le Conseil municipal peut voter un lancement du concours d'architecte puisqu'il suppose l'adoption d'un projet déterminé, parmi les trois options possibles depuis le départ: rénover et couvrir, agrandir et couvrir ou construction neuve. On ne sait pas, dans le cas de la 3ème option, quoi faire de l'actuelle piscine! ReFlou! 
    De plus le concours est une dépense qui devra indemniser les deux finalistes perdants (32.000 euros chacun) tandis que le cabinet retenu verra ses 32.000€ compris dans la facture finale. Donc si le projet ne se fait pas ce sont 96.000€ qui auront été dépensés en pure perte! Ce qui ne pose pas de problème au Maire qui estime qu'il faut bien faire des études!
    Si les élus devaient rembourser ce genre de gâchis, ils feraient sans doute attention à leur portefeuille et donc aux procédures, mais c'est toujours pareil, tant que ce sont les autres qui payent!... 

"On se cache?"

Les élus d'opposition demandent le respect de la procédure
et la tenue d'un vrai Conseil Municipal avec débat et vote!
    Ce soir, le Maire insistait pour avoir en fait l'avis des élus de SA majorité, ce qui semblait son vrai but... Des élus qui se sont donc abstenus logiquement de donner leur avis, n'ayant pas eu communication du projet présenté ce soir (retenu par le Maire) et n'ayant pas eu leur mot à dire sur les différents autres projets possibles et non présentés à cette réunion. "On se cache?", "on attend?", interroge le Maire en regardant sur sa droite. Xavier Lagrave invite l'opposition sur sa gauche a actionner le Préfet (qui "peut se tromper") ou encore le tribunal administratif: il estime que le débat a eu lieu de toute façon en 2014 devant les électeurs qui l'ont choisi, lui et le projet avec! Et il compte bien respecter, dit-il, sa promesse de campagne. Il estime également que les élus ont voté la provision de 85.000€ pour les "honoraires" et également à l'unanimité la composition du jury qui déterminera le gagnant du concours d'architecte, il estime donc qu' avec la réunion d'information de ce 12 juillet, il a rempli ses obligations et précise même déjà le calendrier: mi-septembre date de dépôt des projets ("une trentaine), mi-décembre sélection des finalistes, puis "1 an de procédures" et de finalisation du projet, et enfin démarrage des travaux fin 2019, début 2020. 
    Si on comprend la logique du Maire il a sans doute toléré la caméra de média40 (alors que ce n'était pas un Conseil officiel) et mis en place celle de la Mairie pour pouvoir dire qu'il avait demandé l'avis de tout le monde et surtout que personne n'était contre ce jeudi soir... C'est en tout cas une conception particulière de la démocratie. 

"Passage en force"!

Dans la majorité, Monsieur Carteau hausse le ton
et dénonce également un "passage en force" du Maire!
    Pourtant c'est bien le respect des procédures qui garantit à la fois la vraie démocratie et la vraie justice. Cette réunion d'information n'était pas à destination des habitants sinon elle aurait eu lieu ailleurs, à l'Orangerie ou au Centre des Animations, elle aurait de plus été annoncée via la communication officielle de la Mairie et ce n'était pas le cas, seul Sud-Ouest dans un tout petit encart publié le matin même et Média40 depuis le début de la semaine ont informé les habitants, lesquels auraient même pu être consultés et choisir eux-mêmes en se prononçant sur les trois projets, mais au contraire même les élus n'ont pas eu entre les mains le dossier de ce qui a été lancé à savoir les appels à projets pour une grande construction neuve couverte!... Prochain Conseil donc probable en août!  - OM

- La vidéo intégrale de la réunion d'information sur ce sujet de la piscine couverte sera en tout cas à visionner d'ici demain soir ci-dessous et sur la chaîne Média40, abonnez-vous ici (gratuit)! 
_______________
- Autre sujet de cette séance: GES - à lire prochainement avec photos et vidéo à part.

jeudi 12 juillet 2018

Aire / piscine couverte: une réunion du Conseil ce soir pour lancer (ou pas) le concours d'architectes

    Le Lancement du Concours d'architectes pour le projet de piscine couverte est une dépense de 90.000€ qui doit faire l'objet d'un vote du Conseil Municipal, ce qui a été rappelé en commission urbanisme et sports réunies toutes les deux à la demande de l'opposition il y a deux semaines. Une opposition qui s'est vue par ailleurs depuis confirmer la procédure par le Préfet, raison pour laquelle le Maire d'Aire sur-l'Adour convoque donc la réunion des élus municipaux ce soir 12 juillet à 19h au 1er étage de la Mairie dans la salle du Conseil sur ce sujet ainsi que sur la situation de GES, autre dossier sensible pour le Maire. 

Vers un scrutin à 11 contre et 11 pour ?

Le Maire déjà épinglé pour avoir utilisé le réseau social (f)
de la Ville pour régler ses comptes avec son adjointe
Delphine Dauba, puis qui n'avait été suivi que par 50%
de sa majorité sur la désignation du nouveau 3ème adjoint
et qui souhaiterait donner le moins de publicité possible à la 
réunion de ce soir au sujet de la piscine couverte dont le
concours d'architectes devraient être mis sur la table pour
être lancé... ou pas!
    Ce projet de piscine couverte divise incontestablement dans la majorité: au moins 5 élus de sa liste auraient déjà l'intention de voter contre tout ce qui se rapporte à ce projet, 5 pourraient par ailleurs s'abstenir tandis que les 6 élus d'opposition voteraient contre. Ce qui pourrait donc faire (sur 27 élus votants): 11 contre, 5 abstentions et 11 pour. Un scénario pas si improbable car on se rappellera notamment que sur un simple remaniement de l'exécutif seulement 10 élus sur 20 avaient voté pour le candidat du Maire au poste de 3ème adjoint en charge de la culture et du patrimoine le 26 avril dernier; il y avait eu au final 10 voix pour son candidat, 9 blancs, 1 nul et 6 voix pour le candidat démissionnaire; 50% de la majorité n'avait pas suivi le Maire! Un résultat de scrutin que le maire déclarait "ne pas comprendre" affirmant immédiatement que son candidat était élu au 1er tour à la "majorité absolue". Nous avions à ce propos demandé les jours suivants un contrôle de légalité de ce scrutin à la Préfecture, la majorité absolue requise étant fixée à 14 pour 26 votants (la moitié +1 voix), or les services départementaux de l'Etat n'ont toujours pas répondu à ce jour à notre demande de réponse (écrite), ne souhaitant apparemment en parler que oralement...

La tentation du huis clos !

    Les fractures dans la majorité sont telles que des rumeurs persistantes ces derniers jours annoncent que Xavier Lagrave pourrait décider que la réunion des conseillers se tienne à huis clos ce soir, donc sans le public et surtout sans la presse! Une réunion qui ne serait pas non plus enregistrée par la caméra officielle de la Mairie. Ce qui n'est ni légal ni de toute façon souhaitable: en effet la réunion des membres du Conseil municipal est toujours publique, elle fait de plus l'objet d'une publicité obligatoire. C'est la loi. Par ailleurs les administrés qui sont aussi les contribuables ont le droit d'être informés des décisions qui concernent un projet aussi important! 
    On n'imagine de toute façon même pas un Maire réunir un conseil à huis clos dans le seul but de cacher les affaires municipales au public et d'empêcher les organes de presse de rendre compte à leurs lecteurs. Donc la séance à lieu comme toutes les séances des réunions des conseillers municipaux au 1er étage de la Mairie et dans la salle du Conseil. Et pour sa part Média40 y sera. Sud-Ouest également.
    Par contre le site internet de la mairie ne parle pas de la réunion de ce soir. Si éclatement au grand jour de la majorité il doit y avoir sur ce sujet, le maire semble donc bien vouloir y donner le moins de publicité possible, c'est déjà un terrible aveu!...  - OM

lundi 9 juillet 2018

Jocelyn Charrier est le nouveau Président du Comité des Landes de Basket

Jocelyn Charrier - photo: CLB
"Suite à l’élection de Pierre Dufau à la présidence de la ligue de la Nouvelle Aquitaine, Jocelyn Charrier, 54 ans, lui succède à la présidence du comité des Landes. Après avoir été entraineur de jeunes et président du club de Labenne, il devient responsable des Garderies Découvertes sous la houlette de Francis Darricau. Élu au comité directeur sur la liste de Pierre Dufau il y a deux ans, il est responsable de la commission jeune et membre de la commission de discipline. Il est aussi, depuis la semaine dernière élu de la Ligue."

Pomarez: journée Portes Ouvertes et animations chez les pompiers le 14 juillet !

    Le Centre de Secours et d'Incendie de POMAREZ organise une journée portes ouvertes le samedi 14 juillet prochain à l'occasion de la fête nationale. Un rendez-vous à ne pas louper pour découvrir la caserne, les véhicules et le matériel des sapeurs pompiers mais également une belle occasion pour être sensibilisé aux gestes qui sauvent et à l'engagement citoyen en tant que sapeur-pompier volontaire.

___________________________________________________________________________

samedi 7 juillet 2018

NM3: L'ESMS a bouclé son effectif 2018-2019

photos: ESMS
    Les verts et blancs devaient compléter leur effectif après le départ de JD BARROUILLET et l’arrêt de Matthieu DABADIE en fin de saison. 
    Le choix du club s'est porté sur Loïc DARRIEUTORT (intérieur), qui arrive du Réal Chalossais et qui avait déjà fait partie de l'ESMS et David JOFRESA, meneur espagnol, en provenance du club de Martorell ligue PLATA (3ème division espagnole).
    Nicolas GAYON, toujours capitaine (36 ans) et ses 7 autres coéquipiers de l'an dernier seront de la partie pour essayer d'arracher un trophée!

> plus d'infos sur la page de l'ESMS

vendredi 6 juillet 2018

Le Hagetmau Handball pourrait décider de se relancer: AG le 12 juillet

communiqué

    Après une saison en stand-by, le Hagetmau Handball souhaite repartir de plus belle pour la saison prochaine 2018/2019.

    Pour celà, le bureau du club souhaite ouvrir les catégories suivantes:
- baby-hand (enfants de 3 à 5 ans): entraînement le vendredi à 17h au cosec (à confirmer)
- école de hand (enfants de 6 à 9 ans): entraînement le vendredi à 17h au cosec (à confirmer)
- séniors garçons et loisirs mixte (à partir de 16 ans): entraînement les lundis et jeudis de 20h à 22h au COSEC.

    Si vous êtes intéressés, n'hésitez pas à venir assister à l' assemblée générale qui aura lieu le jeudi 12 juillet prochain au siège du HMCB (salle de la gare) à 20h à Hagetmau.
Vous pouvez également vous renseigner auprès de notre président (Maxime) au 06.79.28.09.74 ou auprès de notre secrétaire (Guillaume) au 06.88.23.59.40

    Les membres du Hagetmau Handball vous réserveront le meilleur accueil.
Sportivement.

Camping de St-Sever: ce que l'on sait tandis que l'opposition dénonce 8 illégalités

    Suite au Conseil Municipal de ce soir, Olivier Martinez, Conseiller municipal d'opposition, vice-président du Conseil Départemental a décidé de rendre public la lettre (ci-dessous retranscrite) qu'il enverra dès demain vendredi 6 juin à Monsieur le Préfet sur la délibération relative à l'attribution de la gestion du camping municipal à compter du 1er janvier 2019. 

Olivier Martinez a soulevé plusieurs "points d'illégalité"
 de la procédure suivie par le Maire et avertira le Préfet
auquel il demandera même "audience sur d'autres points"...
    En résumé il soulève 8 points susceptibles, selon lui, de rendre la délibération illégale :
1) Absence d'information aux conseillers municipaux de la procédure en cours ;
2) Absence de délibération du conseil municipal actant du changement de mode de gestion de ce service public ;
3) Commission "ad hoc" d'audition des candidats créée sans délibération du conseil municipal, uniquement composée d'élus de la liste de M. Tauzin ;
4) Non respect des procédures de convocation de la commission d'appel d'offres ;
5) Absence de note de synthèse dans la convocation envoyée aux conseillers municipaux pour le conseil municipal de ce soir ;
6) Pas de rapport de présentation, ni de plan cadastral et encore moins d'éléments précis nous permettant de connaître les modalités de calcul de la redevance fixée dans le Bail Emphytéotique Administratif ;
7) Irrégularités juridiques dans le projet de Bail Emphytéotique Administratif.
8) Discordance entre le nom de l 'entreprise qui a visité le camping et celle choisie dans le Bail Emphytéotique Administratif.
____________________________________
Ce qu'on sait du projet du Maire ce soir:

- Le camping, propriété municipale, est confié en gestion pour 25 ans 
à compter du 1er janvier 2019 à "Camping.com" pour devenir 3 étoiles
- 17,4% des touristes visitent l'abbatiale, l'offre d'hébergement serait 
actuellement insuffisante et leur qualité ne correspondrait pas à cette cible.
- améliorer l'offre d'accueil des camping-caristes
- le nouveau gestionnaire s'engage à passer de 19 hébergements loisirs 
à 78 dès 2020 dont 50 dès le 1er avril 2019 le tout pour près de 1,1 M€
- le gestionnaire investira plus de 400.000€ dans une petite piscine couverte,
les réseaux, des aménagements, des rénovations, des signalétiques, 
des terrasses dès 2019 et près de 30.000€ sur 2020 pour d'autres 
"aménagements paysagers du camping"
- le plan de situation versé aux débats ne prévoit plus que 1 des 4 terrains de 
tennis, l'actuelle maison des coquelets et le club-house sous la gestion directe
du prestataire. 
- 120.000€ seraient investis par le nouveau gestionnaire dans la piscine
alors que le maire affirme qu'elle sera toujours gérée par la municipalité...
- La fréquentation prévisionnelle inférieure à 10.000 nuités depuis 2016
bondirait à plus de 36.000 en 2019 puis 50.000 en 2020 puis 60.000 en 2021.
"Monsieur le Préfet,
La commune de Saint-Sever possède un camping municipal dont la gestion est assurée par un prestataire dans le cadre d’une Délégation de Service Public (D.S.P).
Cette D.S.P arrive à son terme le 31 décembre 2018.
M.Tauzin, maire de Saint-Sever, a décidé d’attribuer la gestion de ce camping municipal à un nouveau gestionnaire dans le cadre d’un Bail Emphytéotique Administratif (B.E.A) à compter du 1er janvier 2019.
Un avis d’appel public à concurrence (A.A.P.C) a été lancé le 17 avril 2018 pour choisir ce nouveau gestionnaire.
Deux candidats ont été auditionnés le 15 juin 2018 devant une commission « ad hoc » constituée d’élus municipaux de la liste majoritaire de M.Tauzin.
Ces deux candidats étaient les suivants :
- E.I.R.L RICHARD, actuel gestionnaire du camping ;
- ALPHA CAMPING GROUPE.
Le lundi 18 juin, les membres titulaires de la Commission d’Appel d’Offres (C.A.O) ont reçu un mèl du secrétariat du cabinet du maire de Saint-Sever dans les termes suivants :
« Je vous prie de bien vouloir participer à la prochaine Commission d'Appel d'Offre qui aura lieu le mardi 26 juin à 9 h 30 en salle du Conseil Municipal.
Cette réunion aura pour ordre du jour l'attribution d'un bail emphytéotique administratif pour l'exploitation de camping. Je vous remercie de bien vouloir me confirmer votre présence.
Cordialement,
xxxxxx XXXXXXXXXX
Secrétariat du Cabinet
Mairie de SAINT-SEVER (40500) »
Le choix de cette C.A.O s’est porté sur la candidature de la société ALPHA CAMPING GROUPE.
C’est ce choix et la procédure employée, proposés au vote du conseil municipal réuni en séance le jeudi 5 juillet 2018, que je conteste devant vous.
1) Il est constant que tout changement de mode de gestion d’un service public doit, au préalable, faire l’objet d’une information au conseil municipal.
Or, la procédure qui nous intéresse n’a jamais fait l’objet d’une quelconque information aux membres du conseil municipal lors des dernières séances qui se sont déroulées les 14 mai et 18 juin 2018.
Jamais M.Tauzin n’a informé les membres du conseil municipal du lancement de la procédure d’A.A.P.C le 17 avril 2018, pour la gestion du camping municipal dans le cadre d’un B.E.A.
Aurait-il encore fallu qu’il ait le droit de lancer cet A.A.P.C par délégation du conseil municipal. Ce qui n’est pas le cas.
Silencieux, les bras croisés, l'actuel gérant
du camping Stéphane RICHARD, qui était le
second candidat (évincé) à l'appel d'offres, était
présent durant les débats sur le camping,
mais après le vote de la majorité, il a quitté
la salle en lançant au Maire:
"ma famille vous remercie" avant que sa voix
se fasse entendre dans le couloir et l'escalier!
En effet, s’agissant d’un B.E.A entraînant la conclusion du louage de choses pour une durée excédant douze ans (le B.E.A proposé au vote est d’une durée de 25 ans), M.Tauzin ne peut se prévaloir de l’article L.2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales (C.G.C.T) qui définit les attributions dont le Maire peut être chargé par délégation de l’Assemblée délibérante.
Que dit cet article ? : « Le maire peut, en outre, par délégation du conseil municipal, être chargé, en tout ou partie, et pour la durée de son mandat (…) 5°) de décider de la conclusion et de la révision du louage de choses pour une durée n'excédant pas douze ans ».
Cela signifie qu’au-delà de douze années, il n’y a pas de possibilité de délégation du conseil municipal au seul profit du Maire, mais nécessité d’une délibération du conseil municipal de la commune pour lancer cette procédure.
Cette délibération n’existe pas alors que M.Tauzin veut engager la commune sur 25 années.
Ce premier point entache cette procédure et le choix proposé d’illégalité.
2) Il est constant que tout changement de mode de gestion d’un service public fasse l’objet d’une délibération en conseil municipal.
Pour mémoire, le 30 janvier 2007, la commune de Saint-Sever a approuvé par délibération le lancement d’une procédure de D.S.P pour la gestion du camping municipal jusqu’alors géré en régie directe. Le choix du délégataire a été approuvé par délibération en date du 30 mars 2007.
Cette D.S.P sera caduque au 31 décembre 2018 et remplacée par la mise en place d’un B.E.A. Par conséquent, le conseil municipal doit nécessairement et préalablement au lancement de la procédure se prononcer par délibération sur ce changement de mode de gestion de ce service public.
Cette délibération étant inexistante, la procédure d’attribution de la gestion du camping municipal dans le cadre d’un B.E.A est aussi entachée d’illégalité sur ce deuxième point.
3) Une commission « ad hoc » s’est réunie le 15 juin 2018 pour auditionner les candidats. Cette commission n’a pas été désignée conformément à l’article 8 du règlement intérieur du conseil municipal adopté lors de sa séance en date du 16 juin 2014 qui stipule : « Le conseil municipal fixe le nombre de conseillers siégeant dans chaque commission et désigne ceux qui y siégeront ». (Pièce n°4)
N’en déplaise à M.Tauzin, aucun texte législatif et réglementaire, tant au niveau du droit des marchés publics qu’au niveau du C.G.C.T, ne l’autorise à réunir une telle commission.
C’est le conseil municipal, par délibération, qui doit former cette commission, fut-elle « ad hoc ».
Cette commission ne pouvait donc pas valablement se réunir dans le cadre de cette procédure. Ce troisième point entache la procédure et le choix proposé d’illégalité.
4) La C.A.O s’est réunie le mardi 26 juin 2018. Cette commission n’a pas été réunie conformément à l’article 8 du règlement intérieur du conseil municipal adopté lors de sa séance en date du 16 juin 2014 qui stipule : « La commission se réunit sur convocation du maire (…). La convocation, accompagnée de l’ordre du jour, est adressée à chaque conseiller à son domicile 5 jours avant la tenue de la réunion ». (Pièce n°4)
Cette commission ne s’est pas réunie sur convocation du maire mais sur convocation du secrétariat de son cabinet, en la personne de Madame Rousseaux. De plus, la convocation n’a pas été adressée au domicile des conseillers municipaux, membres de la C.A.O, mais par mèl.
Cette commission ne pouvait pas valablement se réunir. Ce quatrième point entache la procédure et le choix proposé d’illégalité.
5) La « note de synthèse » jointe à la convocation du conseil municipal (Pièce n°5) ne contient pas de note de synthèse telle qu’exigée au sens de l’article L.2121-12 du C.G.C.T. Elle se borne à lister les délibérations qui seront soumises au vote des conseillers municipaux et contrevient au droit d’information des conseillers municipaux comme l’a rappelé le Conseil d’Etat dans son arrêt CE 14 novembre 2012 Commune de Mandelieu-La-Napoule, req. n° 34232
Par cette décision, le Conseil d'Etat précise le contenu de la note de synthèse envoyée aux conseillers municipaux, en jugeant que :
« Considérant qu'il résulte de ces dispositions que, dans les communes de 3 500 habitants et plus, la convocation aux réunions du conseil municipal doit être accompagnée d'une note explicative de synthèse portant sur chacun des points de l'ordre du jour ; que le défaut d'envoi de cette note ou son insuffisance entache d'irrégularité les délibérations prises, à moins que le maire n'ait fait parvenir aux membres du conseil municipal, en même temps que la convocation, les documents leur permettant de disposer d'une information adéquate pour exercer utilement leur mandat ; que cette obligation, qui doit être adaptée à la nature et à l'importance des affaires, doit permettre aux intéressés d'appréhender le contexte ainsi que de comprendre les motifs de fait et de droit des mesures envisagées et de mesurer les implications de leurs décisions ; qu'elle n'impose pas de joindre à la convocation adressée aux intéressés, à qui il est au demeurant loisible de solliciter des précisions ou explications conformément à l'article L. 2121-13 du même code, une justification détaillée du bien-fondé des propositions qui leur sont soumises ;
Est donc considérée comme insuffisante une note explicative de synthèse se contentant de reproduire le projet de délibération qu’il s’agit d’approuver.
Qu’en est-il de la « note de synthèse » produite par M.Tauzin à l’attention des conseillers municipaux pour la séance du 5 juillet 2018 ? Elle ne fait que reproduire le projet de délibération…
Là aussi, ce cinquième point entache la procédure et le choix proposé d’illégalité.
6) En outre, une jurisprudence en date du 15 mai 2008 du tribunal administratif de Besançon (M.GRUDLER et a.) précise que « les conseillers municipaux, pour statuer sur la conclusion d’un bail emphytéotique, avaient disposé d’un rapport de présentation, d’un plan cadastral, d’un plan de situation et du bail emphytéotique, dans son intégralité. Toutefois, si le conseil municipal avait été informé du montant du loyer que l’association contractante devait verser à la commune, il ne disposant d’aucun élément lui permettant de savoir comment ce loyer avait été fixé ; dans cette situation, l’insuffisante information des élus a entraîné l’annulation de la délibération autorisant le maire à signer le bail emphytéotique ».
Cette jurisprudence fait état de l’annulation d’un B.E.A par le juge administratif car les conseillers municipaux concernés, bien qu’ayant disposé d’un rapport de présentation, d’un plan cadastral, d’un plan de situation et du bail emphytéotique dans son intégralité, n’avaient aucun élément permettant de savoir comment le loyer avait été fixé.
Que dire alors des éléments fournis aux conseillers municipaux de Saint-Sever à l’appui de la convocation du conseil municipal du 5 juillet 2018 : Pas de rapport de présentation, ni de plan cadastral et encore moins des éléments nous permettant de connaître les modalités de calcul de la redevance fixée dans le B.E.A.
Là encore, ce sixième point entache la procédure et le choix proposé d’illégalité.
7) La délibération qui nous est proposée au vote nous demande de donner : « En application des articles L.2122-22 et L.2122-23 délégation à Monsieur le Maire à l’effet de faire dresser et signer tous actes complémentaires, rectificatifs ou modificatifs du présent bail emphytéotique, pour mettre celui-ci en concordance avec les documents hypothécaires, cadastraux, urbanistiques ou tout autre afférant à l’activité du camping ».
Là encore, il est impossible de donner délégation au Maire de la commune puisque ces actes : « complémentaires, rectificatifs ou modificatifs », concernent un B.E.A de 25 ans. Ils devront donc, eux aussi, faire l’objet d’une délibération en conseil municipal.
D’ailleurs, aucune information n’est disponible dans les documents envoyés aux conseillers municipaux sur ces actes complémentaires. De quoi parlons-nous ? Nous n’en savons rien !
Nous sommes face à un défaut flagrant d’information : les conseillers municipaux sont dans l’incapacité de se prononcer en toute connaissance de cause sur ce B.E.A.
Il convient de rappeler que le B.E.A est un contrat et qu’à ce titre, tous les éléments nécessaires à la gestion du camping doivent être intégrés dans ce document contractuel qui seul fait foi.
On ne peut pas renvoyer à des actes futurs des éléments substantiels au B.E.A !
Et on peut s’interroger sur les raisons qui poussent M.Tauzin à renvoyer ces éléments majeurs du B.E.A à de futurs actes dont personne ne connait la teneur…
Interrogation somme toute légitime car M.Tauzin a évoqué, lors de la C.A.O, des conventionnements à venir avec le futur gestionnaire concernant l’utilisation de bâtiments publics au profit de celui-ci : piscine municipale, club-house, cours de tennis,…
Ces futurs conventionnements ne peuvent pas exister pour la simple et bonne raison que le B.E.A se doit d’intégrer TOUS les éléments nécessaire à la gestion du camping.
Ce septième point entache la procédure et le choix proposé d’illégalité.
8) Dernier point litigieux : le B.E.A consenti par la Ville de Saint-Sever au profit de la société ALPHA CAMPING GROUPE pour l’exploitation du camping « Les rives de l’Adour » comprend 4 annexes dont l’annexe 3 qui évoque une attestation de visite d’une entreprise dénommée « BEL AIR VILLAGES ». (Pièce n°3).
Comment peut-on soumettre au vote des conseillers municipaux un document contractuel où cohabitent deux entreprises à la raison sociale différente ?
Pour conclure, ce huitième point entache également la procédure et le choix proposé d’illégalité.
Monsieur le Préfet, au vu des griefs exposés supra, vous ne pourrez que constater la totale illégalité de la procédure mise en œuvre par M. Tauzin, maire de la commune, et du choix du nouveau gestionnaire du camping municipal proposé au vote des conseillers municipaux.
Au vu des arguments développés, je vous saurais gré, Monsieur le Préfet, de procéder à un examen attentif de la délibération n° 2018/07/01 approuvé lors du conseil municipal qui s’est tenu le jeudi 5 juillet afin de vous assurer de la légalité de celle-ci.
Je vous prie de croire Monsieur le Préfet, à l’assurance de ma considération distinguée.
Olivier Martinez
Conseiller municipal de Saint-Sever
Vice-Président du Conseil Départemental des Landes

jeudi 5 juillet 2018

Charlie TASTET exposera dans la galerie Ô Pêcheur De Lune à partir du 12 juillet

COMMUNIQUE DE PRESSE

EXPOSITION DESERT INTIME CHARLIE TASTET

Abstractions réalistes ou Le géomancien et son sismographe 


   Charlie Tastet est un artiste géomancien, dont la peinture-sismographe rend compte d’événements infimes et spectaculaires, sereins et dramatiques qui se déploient dans l’espace entre un regardeur et les objets de ses contemplations. Inspiré de réflexions sur la finitude de l’humanité et les transformations environnementales dont nous sommes les témoins, Désert intime est le nouveau voyage parmi des paysages visionnaires auquel le peintre invite le spectateur. 

    L’immensité géographique d’un désert qui s’étend à perte de vue est une expérience de solitude. En miroir, l’intime est l’infini sur lequel s’enregistrent et se déploient les intuitions dont cette expérience est porteuse. Comme dans ses tableaux où la ligne d’horizon dessine deux espaces distincts tout en les rapprochant, la peinture de Charlie Tastet s’installe dans un intervalle entre deux mondes, paysages extérieur et intérieur, monde présent et futur, vie et mort. Cette ligne toujours présente est à la fois une séparation et un lieu de rencontre. 


    L’impression immédiate du premier regard se déplie lentement à travers un parcours libre le long des différents mouvements à l’œuvre : mouvement subtile des dégradés célestes, mouvement des vagues ou dunes qui emportent le voyageur vers un lointain qui se précise en lui échappant sans cesse. A mesure que s’installe l’état méditatif de la contemplation, le temps comme ralenti affine les perceptions. Sur le calme des grands espaces raréfiés, de nouveaux phénomènes émergent. Des formes nuageuses moutonnent en série dans le ciel. La qualité soudainement aqueuse de la matière laisse apparaître des vapeurs spectrales. Des faisceaux de lumière se diffractent en zigzag ou se courbent en douceur. Des ponctuations verticales, comme la mémoire répétée de la chute d’une goutte d’eau, tracent la partition rassurante d’une basse continue dans l’espace. Selon la symétrie ludique d’une géométrie aux repères renouvelés, la toile s’enrichit de dimensions multiples qui s’entrelacent, se contredisent et s’harmonisent par contrepoint. 

    Ainsi le Désert intime, qui pose la question acide d’une humanité appauvrie et isolée, semble plutôt tendre vers une cosmologie où des dimensions séparées peuvent entrer en contact, où l’ordre comprend le chaos et où les finitudes sont des lieux de passage. En s’attachant à ce point de vue, l’œuvre de Charlie Tastet est une invitation à l’humilité, à un éclat de rire lumineux s’échappant d’intuitions parfois sombres – ou l’inverse – et à l’amour de la beauté d’un monde dont il reste toujours des nuances à découvrir.

    Julia Bastard

> Vernissage le jeudi 12 juillet 2018 à 18h30 - Exposition du 12 juillet au 26 août, du lundi au dimanche 10h-12h30 et 15h-19h

Le Camping de St-Sever et les équipements alentours seront attribués à...

Nouveau Conseil municipal moins de
trois semaines après le précédent !
Au menu: l'attribution du Camping avec les installations
municipales et l'ouverture des visites payantes de l'abbatiale.
    Moins de trois semaines après le précédent (18 juin), Monsieur le maire convoque à nouveau le Conseil Municipal ce soir à 20h. Il faut dire que la commission d'appel d'offre s'étant réunie le 26 juin au sujet du futur exploitant du camping (relire); on saura donc dès le premier point à l'ordre du jour de quoi il retourne mais tout est déjà bouclé! Côté tourisme, il est question de faire payer les visites de l'abbatiale, en espérant que les contribuables de la ville qui ont déjà beaucoup versés pour les différentes tranches des restaurations seront au moins exonérés!...


Médiathèques Chalosse Tursan: programme des animations de l'été !

11 / 07 Médiathèques Hagetmau et Sainte-Colombe : P'tites histoires en balade

15 / 07 Maison de la céramique | Atelier Origami

18 / 07 Médiathèques Hagetmau et Sainte-Colombe : P'tites histoires en balade

25 / 07 Médiathèque Sainte-Colombe : P'tites histoires en balade

26 / 07 Maison de la céramique | En attendant le Tour... Anagammours !

08 / 08 Maison de la céramique | Atelier origami

10 / 08 Médiathèque Montaut | Ateliers d'initiation à l'ikebana

11 / 08 Médiathèque Montaut | Démonstration & conférence sur l’Ikebana

31 / 08 Médiathèque Saint-Sever | Soirée jeux